Plateforme de

Médiation...

L’association a décidé de développer un site internet spécifique à vocation pédagogique...

C'est ici

Le festival

Pour retrouver toute l'historique du festival PHOTOfolies...

C'est ici

Edito

30 ans : c’est sans doute à peine l’âge d’une certaine maturité pour un individu... c’est déjà bien plus le cas pour un festival consacré à cette photographie sortie – il n’a y a pas si longtemps – des coulisses réservées aux arts considérés longtemps par certains comme mineurs (du fait de sa large diffusion) pour entrer et faire notamment ses premiers pas sur la scène muséale et revêtir enfin le costume des beaux-arts.

Si « chaque homme doit inventer son chemin », comme le disait Jean-Paul Sartre (Les Mouches, 1953), celui des Photofolies n’est plus tout à fait à tracer : le sillon et l’engagement initial auront été suffisamment profonds pour que, trois décennies après le coup de soc originel, malgré des aléas, le paysage culturel aveyronnais soit encore « marqué » par cet événement qui a su inscrire dans son curriculum (son chemin) des grands noms (passés, présents ou à venir !) et engager ainsi à sa suite, sur des voies étonnantes, détournées parfois, en tout cas toujours tracées avec intention, un public reconnaissant que lui soit ouvert un accès vers ces images aux esthétiques plurielles et à la complexité enrichissante. Chacun sait que les sentiers qui ne sont que trop peu empruntés se ferment vite et que la nature reprend ses droits ; et cela n’aura pas été le cas pour les Photofolies : la culture aura gardé – bon an mal an –  ses droits, nombreux ayant été ceux qui ont conservé l’heureuse habitude de s’aventurer sur les parcours artistiques à géométrie variable que le festival aura proposés.

Avec cette nouvelle date anniversaire, la volonté est forte d’ouvrir plus encore le chemin aux nouvelles générations : car 30 ans, c’est aussi un temps à l’échelle d’une génération ! Et comme il est tentant d’aller chercher des signes et surtout de trouver les bons auspices, ce constat peut valoir comme prétexte pour s’adresser à ceux qui n’avaient jusqu’à présent pas l’habitude de s’engager sur les voies – en apparence risquées ! – de l’art – et ceux-là, il y en a toujours, et il y en a toujours trop, malheureusement !

Y a-t-il dès lors un « chemin à inventer » ? Probablement pas en tant que nouveau tracé : car, depuis le début, c’est le chemin d’une photographie ambitieuse, qui a des choses à dire, par sa puissance poétique comme sa force expressive plus directe parfois, qui, dans une démarche parfois aventureuse, a été suivi avec constance ; et ce chemin-là doit encore et encore être exploré, ouvert pour parvenir à la fréquentation qu’il mérite, tracé qu’il est vers une culture toujours faite de découvertes inédites... ou de redécouverte profitables !

Ce qui reste à faire c’est donc de mieux donner à voir sur la carte, dans le paysage culturel : pour cette édition du 30ème anniversaire, c’est ainsi un travail d’ouvreur et de guide qui est remis en avant : le chemin est là, mais tout le monde ne le voit pas ? Montrons-le davantage ! Photofolies veut ainsi faire le choix d’un festival proposant une multiplicité des lieux et avec elle une multiplication des entrées dans l’art : des expositions extérieures aux galeries traditionnelles, des lieux ouverts à tous aux lieux institutionnels dont certains peuvent se sentir exclus, il s’agit de créer un réseau qui a vocation à élargir les voies pour mieux faire circuler dans ce qui doit devenir un carrefour de rencontre des images... et des personnes.

 

 

Sylvain Lagarde

Président de l’Association PHOTOfolies12

 

Association PHOTOfolies 12 - Rodez       crédits      © 2018