Toute photographie classique serait un élément de mémoire. Et pourtant l’acte photographique, à l’instant de sa réalisation, n’est pas obligatoirement décidé pour faire mémoire. L’obturateur à guillotine – celui de mon Rolleiflex – tue le temps présent depuis plus de quarante ans. L’image arrêtée, qui sera tirée par la suite, se charge d’un autre temps, passé, présent, à venir. C’est le paradoxe de la mémoire photographique de se nourrir du hors champ et du hors temps de l’instant décisif de la prise de vue.

Toutefois, les circonstances, les sujets, les lieux que j’ai choisi d’exposer à l’Atelier Blanc, relèvent d’une mémoire indécise à l’origine. Les sites d’Olympie ou d’Epidaure, la citadelle de Cape Coast au Ghana d’où partaient les esclaves, les traces du camp d’internement des Tziganes à Montreuil-Bellay, les Halles Baltard de Paris, les quartiers catholiques de Derry en Irlande du Nord ou une maison d’arrêt désaffectée à Dieppe, sont autant de lieux qui évoquent la mémoire des civilisations, de l’Histoire, de la politique, de la société… de façon presque intemporelle.

La composition et l’esprit des images, dans leur format carré, évoquent tout autant le cinéaste Robert Bresson, les open du peintre Robert Motherwell, que les photographes Alvarez Bravo, Lee Friedlander, David Goldblatt ou André Kertesz.

L’exposition propose deux tirages argentiques noir et blanc par sujet, au format 30x30cm. Le duo favorise ainsi le début d’un récit interprétable, au-delà de la réalité énoncée par les images. Chaque photographie, pour moi, est un bloc de mémoire qui se suffirait indépendamment de l’intention de son auteur, et n’appelle pas à l’accumulation d’autres images.

VILLFRANCHE de ROUERGUE - Atelier Blanc Dominique MARCHèS - Mémoire des lieux

A propos :

Dominique Marchès est né à Chinon en 1950, il est commissaire d’exposition et directeur de centre d’art depuis 1972. «  Dominique Marchès trace un sillon singulier mais cohérent qui prend ses racines dans la pratique de la photographie. Mieux, c’est même la photographie qui fonde son engagement pour l’art contemporain.

Son expérience de la photographie va de pair avec ses voyages, avec la capacité des paysages du monde à suspendre le temps et l’énergie du changement. Dominique Marchès construit ses images en duo. Duo-duel de deux clichés pris dans des lieux ou des temps différents, duo à l’intérieur d’une même photographie, confrontation inédite entre un décorum urbain (un message publicitaire, une architecture massive, un lieu de mémoire) et la simplicité d’un baiser, la poésie d’un regard, le poids d’une absence. Une vision aux antipodes du nostalgique ou du pathos. Dominique Marchès glisse au contraire sur le réel avec une légèreté piquée d’un humour à la fois tendre et caustique. Le photographique chez Dominique Marchès s’accorde avec la narration, un temps, un lieu, une petite histoire sujette à interprétation. Les photographies semblent préméditées, expriment un point de vue, un regard sur le monde, celui de l’auteur. »

Emmanuel Posnic, 2007

Infos pratiques :

Exposition ouverte du jeudi au dimanche de 14h à 19h

Atelier Blanc -

Chemin de la rive droite

12200 Villefranche de Rouergue

Tel. 06 30 53 37 92

atelier.blanc@wanadoo.fr

www.atelier-blanc.org

Association PHOTOfolies 12 - Rodez       crédits      © 2016